VAP : Voitures A Plusieurs
L’autostop de proximité
Ensemble dans les VAP VAP vu par le piéton VAP vu par l’Automobiliste Les panneaux VAP pour désigner des zones d’embarquement Les hébergeurs

Vers l’Avenir Brabant wallon (27/02/2009)

Rebecq : Les VAP dès avril

Le conseil communal de Rebeq a approuvé la convention avec l’ASBL Voitures à Partager. Démarrage dès le mois d’avril.

Le concept « Voitures à Partager » bientôt à Rebecq. Le conseil communal a approuvé mercredi la convention qui liera la commune à l’ASBL qui gère le projet. La commune s’engage à aider celui-ci, en publiant des flyers et en mettant à disposition ses outils de communication, comme le journal local, pour faire connaître le projet.

La commune permettra aussi à l’ASBL « Voitures à Partager » d’installer des stands d’information lors d’évènements locaux. La commune lui donnera enfin les outils dont elle a besoin pour installer son concept, comme des panneaux signalétiques placés le long des routes..

« Voitures à partager » est une manière de faire de l’auto-stop de manière plus sûre. Des zones spécifiques sont installées dans la commune, où le piéton membre de l’ASBL peut faire appel aux automobilistes membres, pour le conduire quelque part.

Tous les membres, pour se reconnaître disposent d’une pancarte verte marque du sigle « Voitures à Partager ». Prix de cette carte : 5 €. En étant titulaire de cette carte, l’automobiliste s’engage à conduire le piéton gratuitement et être en conformité avec son assurance.« Mais pas question pour l’auto-stoppeur de faire de grande distances, explique Claire Laloux, l’initiatrice du projet, cette formule est un complément aux transports en commun. » Claire Laloux s’attend à ce que le projet démarre vraiment d’ici avril. Mais majorité comme opposition se félicitent déjà de la venue de l’ASBL dans la commune. « Nous souhaitons régler le problème de la mobilité. La venue de « Voitures à Partager » entre dans ce cadre là, au même titre que l’instauration du Proxibus ou de l’aménagement de la ligne 115B en discussion », explique Dimitri Legasse, le bourgmestre de Rebecq.

Du côté d’Écolo, on se réjouit de la venue de l’ASBL, « mais attention, avertit Aurore De Montpellier, conseillère communale, il faut bien réfléchir aux emplacements des panneaux VAP. » En Brabant wallon, Ottignies et La Hulpe ont déjà adopté ce principe d’auto-stop encadré.

Simon Gérard

http://www.actu24.be/article/regions/provincebrabantwallon/infosbw/les_«vap»_des_avril/258224.aspx

http://www.actu24.be