VAP : Voitures A Plusieurs
L’autostop de proximité
Ensemble dans les VAP VAP vu par le piéton VAP vu par l’Automobiliste Les panneaux VAP pour désigner des zones d’embarquement Les hébergeurs
nl

Retour

Présentation du VAP-ADO

Pourquoi VAP-ADO ?

Une telle initiative n’a pas vu le jour sans amorce. On constate qu’en Brabant wallon, nombreux sont les adolescents qui font déjà régulièrement du stop.
Une demande insistante nous est aussi parvenue de la part des parents informés de l’existence des VAP, pour que leurs enfants puissent eux aussi bénéficier de ce système d’autostop « encadré ».
Après de longues hésitations, et moyennant de nouvelles précautions de sécurité, les antennes VAP accueillent donc des « vappeurs mineurs » dès ce mois de septembre 2010.

Comment ça marche ?

Il faut savoir que l’autostop ne fait l’objet d’aucune restriction légale en Belgique, hormis sur l’autoroute. L’autostop a donc toujours été accessible à tout âge.
Mais VAP-ADO crée un cadre et met en place des balises afin d’apporter un minimum de sécurité.
-  Les adolescents s’engagent à respecter une série de règles, contenues dans la charte VAP-ADO. Exemples : ne pas faire d’autostop dans des lieux inconnus, ni pendant la nuit ou encore sans l’accord des parents.
-  L’inscription à VAP-ADO nécessite une autorisation parentale. L’ASBL VAP met un système en place mais n’est pas responsable en cas d’incident. Elle tient donc à ce soient les parents qui jugent de l’habilité de leur enfant de pratiquer l’autostop proposé par les VAP.
-  VAP-ADO fonctionne avec un N° d’appel spécifique pour les jeunes qui font du stop : lorsqu’une voiture s’arrête, l’adolescent envoie un SMS au 3455 avec le code VAP et le numéro de la plaque avant d’embarquer. Le SMS est enregistré dans une base de données actualisée quotidiennement. Par ce procédé, VAP-ADO sait dans quelle voiture l’ado est monté !

Le délégué aux droits de l’Enfant apporte son soutien à VAP-ADO

VAP-ADO s’inscrit dans un contexte plus large de réflexion sur la mobilité chez les jeunes. A ce titre, le projet bénéficie du soutien du Délégué Général aux Droits de l’Enfant.
L’initiative sera bien sûr suivie de près et fera l’objet d’une évaluation régulière à répercuter auprès des pouvoirs publics (Région wallonne) ou responsables Mobilité (Bureau d’études sur les déplacements scolaires,… )
VAP espère que le VAP ADO contribuera à l’amélioration de la mobilité des jeunes, en complémentarité avec l’offre des transports publics.

Retour