Un voyage en amoureux, un intérieur design et personnalisé, un mariage de rêve… Vous avez tellement de projets mais ne disposez pas des fonds nécessaires ?

Le prêt personnel est la solution qu’il vous faut. Il s’agit d’un contrat de crédit pour particulier proposé par les banques et les établissements de prêt pour aider à la réalisation de projets personnels importants ou subvenir à des dépenses imprévues.

Les caractéristiques du prêt personnel

L’absence de preuve justificative d’achat constitue le principal avantage du prêt personnel. En effet, vous pouvez dépenser l’argent comme bon vous semble, du moment que vous vous engagez à rembourser le tout avec des mensualités dont le coût sera déterminé et fixé dans le contrat de crédit.

Vous avez donc la possibilité de compter sur une source d’argent fiable qui vous permettra de subvenir à vos besoins sans que vous ayez à toucher à vos épargnes ou attendre de longues années d’économies avant de pouvoir réaliser vos rêves de voyage, engager des travaux dans votre domicile ou programmer des événements importants.

Pour choisir le prêt personnel le plus avantageux, vous allez vous baser sur le taux annuel effectif global ou TAEG, une valeur de référence que vous trouverez obligatoirement sur chaque offre de crédit personnel. Ce TAEG est fixe et il est calculé en fonction du montant emprunté (jusqu’à 75 000 €) et de la durée de remboursement (de 12 à 60 mois). Pour vous donner une idée du coût global de votre prêt personnel, le TAEG englobe le taux nominal, les frais de dossier, les primes d’assurances, les frais de garanties et les commissions.

Un prêt personnel dans quelles conditions ?

Parce que les fonds débloqués dans le cadre d’un prêt personnel ne font pas l’objet d’un justificatif d’utilisation, les conditions d’octroi du crédit sont plus strictes.

Pour éviter tout risque de non-remboursement, l’établissement financier se doit d’analyser votre dossier en vérifiant que vous avez bel et bien une situation professionnelle stable, que vos revenus vous permettent d’endosser une nouvelle dette, que votre taux d’endettement ne dépasse pas les 33 % délimités par la loi et que malgré cet emprunt, il vous reste assez pour mener une vie confortable.