VAP : Voitures A Plusieurs
L’autostop de proximité
Ensemble dans les VAP VAP vu par le piéton VAP vu par l’Automobiliste Les panneaux VAP pour désigner des zones d’embarquement Les hébergeurs

VAP dans le Plan Provincial de Mobilité du Brabant wallon

Voir en ligne : http://www.brabantwallon.be/fr/Qual...

La Province du Brabant wallon et la Région wallonne ont commandé la réalisation d’un Plan provincial de Mobilité, étude visant à identifier les grands enjeux de mobilité dans le Brabant wallon à l’horizon 2030.

Le diagnostic dressé dans le cadre de ce plan révèle le portrait d’une province en pleine croissance, mais indubitablement tournée vers le transport routier. L’habitat et les activités économiques ont été répartis de manière disparate sur le territoire exacerbant la mobilité individuelle et limitant l’efficacité du transport public. Sans action concertée et volontariste en matière de mobilité et d’aménagement du territoire, cette tendance devrait se maintenir durant les vingt prochaines années.

Soutenir le système VAP – « Voitures A Plusieurs »


L’association « Voitures A Plusieurs » a pour objectif
de promouvoir une meilleure occupation des voitures en circulation et
de développer le covoiturage sur de courtes distances en
complémentarité avec les transports publics (rabattement vers une gare
ou vers un pôle intermodal).
Le concept VAP prévoit l’autostop de proximité entre habitants préalablement inscrits comme membres dans
leur commune. La majorité des communes du Brabant wallon ont
manifesté leur intérêt pour ce nouveau système (21 à ce jour) et se sont
engagées à en faire la promotion via leurs canaux de communication,
et à installer des points de rencontre entre piétons et automobilistes.
Malgré l’intérêt manifesté par les communes et l’augmentation du
nombre d’affiliés, le système a beaucoup de mal à décoller et pour
plusieurs raisons :
- Les moyens financiers et de personnel très réduits de
l’association ; Ceci empêche notamment de faire connaître
largement le concept auprès du grand public ;
- Les craintes de concurrence de certains acteurs de la mobilité
(sociétés de transport, secteur des taxis,…) ;
- Les incertitudes sur le plan législatif (assurances) et sur le plan de
la sécurité ;
- Une réticence certaine face à l’inconnu (temps à prévoir pour
trouver un covoiturage) et à la réputation actuelle de
l’autostop. Il y a une image à faire évoluer ;
- Une réserve de la part des piétons qui craignent de s’exposer
comme demandeurs d’un covoiturage ;
- Un temps de travail limité à consacrer aux VAP pour les
responsables mobilité dans les communes qui se sont engagées
à promouvoir ce concept

La Province pourrait encadrer les conventions avec les communes pour
encourager ce type de covoiturage, apporter un soutien financier pour
le placement et l’entretien des signaux d’arrêt VAP, encourager
l’inscription aux VAP au sein des administrations et offrir un soutien
logistique pour diffuser l’information auprès des habitants et des
entreprises (page spécifique sur le site de la Province, dépliants chez les
commerçants, animations spécifiques pendant la semaine de la
mobilité, etc…)