VAP : Voitures A Plusieurs
L’autostop de proximité
Ensemble dans les VAP VAP vu par le piéton VAP vu par l’Automobiliste Les panneaux VAP pour désigner des zones d’embarquement Les hébergeurs

Retour

SONDAGE : La mobilité chez les jeunes par le Conseil de la Jeunesse

Voir en ligne : http://www.conseildelajeunesse.be/I...

Bruxelles, le 14 décembre 2010

Résultats du sondage « Mobilité des jeunes » des Conseils de la Jeunesse : Les jeunes belges réclament des mesures importantes pour leur mobilité

Le Conseil de la Jeunesse, avec ses homologues néerlandophone et germanophone, ont lancé depuis juillet une vaste enquête sur la mobilité des jeunes. 1200 jeunes, âgés de moins de 30 ans, ont ainsi participé à ce sondage, dont 774 en Communauté française. 56%
sont des filles, 62% habitent en milieu urbain et 61% sont étudiants. Cette enquête avait pour but à la fois de mettre en évidence les habitudes de transport des jeunes, mais aussi de connaitre leurs recommandations politiques afin d’améliorer leur mobilité.

HABITUDES DE TRANSPORT DES JEUNES

Dans la première partie de l’enquête, on apprend ainsi que 72% des jeunes francophones utilisent régulièrement les transports en commun, alors que seuls 30,7% des sondés possèdent une voiture. Ce sondage révèle également que les jeunes utilisent
quotidiennement plusieurs modes de déplacement pour se rendre à leurs activités : la marche (+ de 10 minutes), les bus/trams/métros, le train et la voiture sont souvent utilisés.
L’intermodalité (faculté de passer facilement d’un transport à un autre) est donc essentielle pour la nouvelle génération. Néanmoins, l’utilisation du vélo chez les jeunes reste très faible
en Communauté française… Seuls 9% utilisent leur vélo presque tous les jours, contre 46% en Flandre ! Toutefois, 82% des jeunes réclament davantage de pistes cyclables et d’infrastructures pour les vélos. La volonté existe donc.
Lorsque les jeunes analysent qualitativement les transports publics, la fréquence, la ponctualité et surtout le prix font fortement défaut. En effet, 74,6% des jeunes considèrent les transports en commun trop chers, avec un pic de plus de 80% à Bruxelles.
Par contre, la proximité (73,3%) et le sentiment de sécurité (64,2%) sont jugés positivement. Enfin, le confort, la propreté et l’accueil du personnel récoltent des réponses mitigées, aux alentours des 50%. En ce qui concerne le budget consacré aux transports, la
plupart des jeunes (44,8%) dépensent entre 10 et 50 euros par mois à cet effet.
Néanmoins, avec l’âge, les dépenses se font de plus en plus importantes, puisque 63,2% des 26-30 ans consacrent plus de 50 euros par mois à leur budget mobilité, dont 28,7% plus
de 100 euros.

RECOMMANDATIONS POLITIQUES DES JEUNES

Dans la deuxième partie de l’enquête, les jeunes avaient la possibilité de se positionner sur différentes recommandations politiques.
- Construire des parkings aux abords des centres urbains connectés efficacement aux transports en commun (94%),
- Développer l’offre des transports publics de jour comme de nuit (92%),
- Mettre à disposition gratuitement des vélos (92%) et inciter le covoiturage (91%)
arrivent en tête avec un pourcentage impressionnant de réponses positives.
Une large majorité des jeunes approuvent également
- la réinstauration des trains de nuit vers les capitales européennes (86%),
- la construction de nos villes en pensant d’abord aux usagers faibles (83%),
- le remboursement des déplacements à pied domicile-travail (75%),
- la gratuité des transports en commun (76%)
- et l’offre d’une prime aux voyageurs qui circulent en train pour les longs déplacements (68%).
L’instauration d’un péage urbain (42%), la vignette autoroutière (47%) et la taxe sur les billets d’avion de courte distance (51%) méritent réflexion puisque la moitié des jeunes approuvent ces solutions.
Enfin, les jeunes sont prêts à faire d’importants efforts pour diminuer leur impact écologique :
- 88% sont disposés à utiliser davantage le vélo pour leurs petits déplacements ;
- 88% à prendre le train (s’il est moins cher que l’avion) pour des déplacements de moins de 1000 km ;
- 79% à ne pas utiliser leur voiture une fois par semaine ;
- 64% à accepter de payer plus cher pour une voiture moins polluante.
L’ensemble de ces résultats démontre que les jeunes sont prêts à entrer dans une société de mobilité durable où piétons et cyclistes auraient une place privilégiée au sein de nos villes, où la voiture ne serait plus reine et où les transports en commun seraient efficaces
et de qualité. Aux différentes autorités compétentes à prendre désormais leurs responsabilités !

Contact

Pour découvrir l’ensemble des résultats de cette enquête et les analyses du Conseil de la Jeunesse, consultez le site du Conseil de la Jeunessewww.conseildelajeunesse.be
Pour toute demande d’interview ou d’informations complémentaires, contactez Joachim Wacquez au 02/413.28.98 ou au 0498/32.37.89.

Retour