VAP : Voitures A Plusieurs
L’autostop de proximité
Ensemble dans les VAP VAP vu par le piéton VAP vu par l’Automobiliste Les panneaux VAP pour désigner des zones d’embarquement Les hébergeurs

Retour

La DH 17 septembre : L’autostop en toute sécurité

lundi 11 octobre 2010

Voir en ligne : La DH 17 septembre : L’autostop en toute sécurité

Les premiers VAP pour adolescents débarquent dans la commune stéphanoise

MOBILITÉ Lancé il y a un peu plus de cinq ans en région bruxelloise, le concept des voitures à partager (VAP) connaît un véritable essor en Brabant wallon. 21 des 27 communes de la Jeune Province s’y sont en effet ralliées.

Le concept est simple : il s’agit d’une sorte de covoiturage sous forme d’auto-stop sécurisé. En bref : celui qui veut en profiter s’inscrit sur le site Internet www.vap-vap.be et moyennant la modique somme de 5 €, il reçoit un carton VAP qu’il exhibe à une halte VAP pour être pris en stop jusqu’à une autre halte par un automobiliste qui adhère au système.

Le concept a porté ses fruits mais un petit goût de trop peu s’est fait ressentir en Brabant wallon. Bon nombre de vappeurs désiraient en effet que leurs progénitures puissent également participer au système, plutôt que de continuer à pratiquer l’auto-stop sauvage.

Désormais, c’est chose faite. Le VAP-ADO, destiné aux jeunes âgés entre 16 et 18 ans, démarre avec la semaine de la mobilité. “L’auto-stop ne fait l’objet d’aucune restriction légale en Belgique, hormis sur l’autoroute, explique les responsables des VAP. Il a donc toujours été accessible à tout âge. VAP-ADO crée un cadre et met en place des balises afin d’augmenter la sécurité.”

Comment ? Grâce, notamment, à un numéro d’appel spécifique pour les jeunes. Lorsqu’une voiture s’arrête pour les prendre, l’adolescent envoie un SMS avec le numéro de plaque du conducteur. Un SMS lui est alors renvoyé pour lui garantir que le conducteur est bien un vappeur.

Le concept permet d’augmenter la mobilité des adolescents dans la province mais également… leur indépendance vis-à-vis de leurs parents !

Yannick Natelhoff

En exhibant ce carnet, les adolescents peuvent désormais être pris en stop en toute sécurité.

Retour